Réhabilitation esthétique d'un cas complexe

Un cas clinique du Dr Mirela Feraru, de Stefano Inglese, du Dr Galit Talmor et du Pr Nitzan Bichacho
Une femme de 55 ans souhaite embellir son sourire. La solution : des facettes esthétiques dans l'ensemble de la région maxillaire. Découvrez la réhabilitation esthétique d'un cas complexe accompagnée du flux de travail clinique et dentaire complet.
Lire la suite

La patiente

Nom : Valerie
Âge : 55 ans
Pays : Israël
 
Valerie est une femme de 55 ans originaire d'Israël. Son sourire ne lui a jamais plu. C'est pour cette raison qu'elle souhaite l'embellir. Valerie a déjà subi plusieurs traitements. L'un d'entre eux a dû être interrompu afin d'éviter une dévitalisation et donc des traitements radiculaires voire plus complexes encore.
Valerie se sent frustrée et aimerait enfin trouver LA solution.
Une solution
  1. hautement esthétique,
  2. fiable d'un point de vue fonctionnel et
  3. durable dans le temps.
Une tâche stimulante et passionnante pour l'équipe de traitement !
Lire la suite

Les praticiens

Dr Mirela Feraru

Dr Mirela Feraru

Mirela Feraru a obtenu son diplôme en 2005 à la Faculté de Médecine Dentaire de l'Université de Timişoara en Roumanie. En 2009, elle intègre l'équipe de la Clinique Bichacho de Tel Aviv (Israël). Au cours des huit dernières années, le Dr Feraru a acquis de solides connaissances et compétences dans les domaines de la périoprothétique et de la dentisterie esthétique, avec une spécialisation dans les traitements de restauration et de chirurgie buccale. Elle a également suivi des formations et des cours supplémentaires afin de maîtriser des techniques avancées dans divers domaines de la périoprothétique moderne. Le Dr Feraru maîtrise également la documentation photographique dentaire de haute qualité. Les articles qu'elle rédige et les ateliers et conférences qu'elle anime en sont la preuve. Le Dr Feraru a déjà publié des articles internationaux sur les restaurations adhésives, les concepts interdisciplinaires de pointe de la périoprothétique et la visualisation dentaire liée aux traitements haut de gamme. Elle a même écrit un livre à ce sujet, publié chez Quintessenz.
Dr Nitzan Bichacho

Dr Nitzan Bichacho

Nitzan Bichacho est professeur de dentisterie prothétique à l'École dentaire de l'Université hébraïque et à l'Institut Hadassah en Israël.
Il est membre du département de réhabilitation orale des facultés de l'Université hébraïque de Jérusalem et de l'Université de Tel Aviv à Tel Aviv, Israël.
Il est également président sortant et membre à vie de l'Académie européenne de dentisterie esthétique (EAED) et membre du comité de rédaction de revues dentaires de premier plan. Le professeur Bichacho est co-inventeur des systèmes implantaires Nobel Active (Nobel Biocare) et V3 (MIS/Dentsply) ainsi que d'autres techniques et systèmes utilisés dans le monde entier. Le Professeur Bichacho est un conférencier sollicité dans le monde entier pour intervenir sur les thèmes des thérapies implantaires, des prothèses dentaires fixes et des traitements innovants en dentisterie esthétique. Son cabinet privé à Tel-Aviv est spécialisé dans les concepts de soins interdisciplinaires. Le professeur Bichacho et son équipe travaillent avec des techniciens dentaires de renommée mondiale.
Dr Galit Talmor

Dr Galit Talmor

Galit Talmorma est diplômée de la faculté dentaire de l'Université hébraïque de Jérusalem en Israël (2003). Elle est membre du département de réhabilitation orale des facultés dentaires de l'Université hébraïque de Jérusalem et de Tel Aviv en Israël.
En 2005, le Dr Talmor rejoint la clinique Bichacho à Tel Aviv. Elle se concentre sur les traitements prothétiques à orientation esthétique, en particulier les traitements de restaurations adhésives avec une spécialisation dans les restaurations directes complexes.
Le Dr Talmor enseigne dans le monde entier. Elle anime des conférences et des ateliers pratiques dans le domaine de la dentisterie prothétique et restauratrice en mettant l'accent sur les restaurations composites directes et indirectes.
Stefano Inglese

Stefano Inglese

Après avoir obtenu son diplôme de technicien dentaire, le maître prothésiste Stefano Inglese s'est vivement intéressé aux restaurations exactes, esthétiques et fonctionnelles et s'est concentré sur la céramique.
Sa passion pour les aspects artistiques et scientifiques de sa profession, les nombreux cours qu'il a suivis ainsi que son travail aux côtés de maîtres prothésistes dentaires et de dentistes de renommée internationale lui ont permis de perfectionner sa technique et sa précision dans les domaines de l'esthétique, de la fonction et de l'intégration biologique.
Stefano Inglese est propriétaire d'un laboratoire dentaire à Pescina en Italie.
En 2003, il a remporté le deuxième prix du concours international « Occlusal Compass », un concours international réservés aux techniciens dentaires, et le premier prix de la meilleure documentation scientifique et photographique.
Stefano Inglese est membre de « Oral Design » et membre actif de l'Académie Italienne de Dentisterie Esthétique (IAED). Il contribue à des magazines dentaires nationaux et internationaux, en particulier QTD (Quintessence of Dental Technology) 2012, 2014 et 2018 ainsi que Quintessenz Zahntechnik. Il a co-écrit, avec le Dr Antony Sclar, le livre Interdisciplinary Treatment Planning II (sous la direction de M. Cohen). Stefano Inglese participe également à des conférences internationales et travaille avec des dentistes de renommée mondiale en Italie et à l'étranger. Il est également l'auteur de l'ouvrage Aesthetic Dental Strategies (publié par Quintessence 2013). Le livre est actuellement disponible en italien, anglais et chinois. La version russe est en cours de préparation.
Dr Mirela Feraru
Dr Nitzan Bichacho
Dr Galit Talmor
Stefano Inglese
Dr Mirela Feraru

Dr Mirela Feraru

Voir le profil complet
Mirela Feraru a obtenu son diplôme en 2005 à la Faculté de Médecine Dentaire de l'Université de Timişoara en Roumanie. En 2009, elle intègre l'équipe de la Clinique Bichacho de Tel Aviv (Israël). Au cours des huit dernières années, le Dr Feraru a acquis de solides connaissances et compétences dans les domaines de la périoprothétique et de la dentisterie esthétique, avec une spécialisation dans les traitements de restauration et de chirurgie buccale. Elle a également suivi des formations et des cours supplémentaires afin de maîtriser des techniques avancées dans divers domaines de la périoprothétique moderne. Le Dr Feraru maîtrise également la documentation photographique dentaire de haute qualité. Les articles qu'elle rédige et les ateliers et conférences qu'elle anime en sont la preuve. Le Dr Feraru a déjà publié des articles internationaux sur les restaurations adhésives, les concepts interdisciplinaires de pointe de la périoprothétique et la visualisation dentaire liée aux traitements haut de gamme. Elle a même écrit un livre à ce sujet, publié chez Quintessenz.
Dr Nitzan Bichacho

Dr Nitzan Bichacho

Voir le profil complet
Nitzan Bichacho est professeur de dentisterie prothétique à l'École dentaire de l'Université hébraïque et à l'Institut Hadassah en Israël.
Il est membre du département de réhabilitation orale des facultés de l'Université hébraïque de Jérusalem et de l'Université de Tel Aviv à Tel Aviv, Israël.
Il est également président sortant et membre à vie de l'Académie européenne de dentisterie esthétique (EAED) et membre du comité de rédaction de revues dentaires de premier plan. Le professeur Bichacho est co-inventeur des systèmes implantaires Nobel Active (Nobel Biocare) et V3 (MIS/Dentsply) ainsi que d'autres techniques et systèmes utilisés dans le monde entier. Le Professeur Bichacho est un conférencier sollicité dans le monde entier pour intervenir sur les thèmes des thérapies implantaires, des prothèses dentaires fixes et des traitements innovants en dentisterie esthétique. Son cabinet privé à Tel-Aviv est spécialisé dans les concepts de soins interdisciplinaires. Le professeur Bichacho et son équipe travaillent avec des techniciens dentaires de renommée mondiale.
Dr Galit Talmor

Dr Galit Talmor

Voir le profil complet
Galit Talmorma est diplômée de la faculté dentaire de l'Université hébraïque de Jérusalem en Israël (2003). Elle est membre du département de réhabilitation orale des facultés dentaires de l'Université hébraïque de Jérusalem et de Tel Aviv en Israël.
En 2005, le Dr Talmor rejoint la clinique Bichacho à Tel Aviv. Elle se concentre sur les traitements prothétiques à orientation esthétique, en particulier les traitements de restaurations adhésives avec une spécialisation dans les restaurations directes complexes.
Le Dr Talmor enseigne dans le monde entier. Elle anime des conférences et des ateliers pratiques dans le domaine de la dentisterie prothétique et restauratrice en mettant l'accent sur les restaurations composites directes et indirectes.
Stefano Inglese

Stefano Inglese

Voir le profil complet
Après avoir obtenu son diplôme de technicien dentaire, le maître prothésiste Stefano Inglese s'est vivement intéressé aux restaurations exactes, esthétiques et fonctionnelles et s'est concentré sur la céramique.
Sa passion pour les aspects artistiques et scientifiques de sa profession, les nombreux cours qu'il a suivis ainsi que son travail aux côtés de maîtres prothésistes dentaires et de dentistes de renommée internationale lui ont permis de perfectionner sa technique et sa précision dans les domaines de l'esthétique, de la fonction et de l'intégration biologique.
Stefano Inglese est propriétaire d'un laboratoire dentaire à Pescina en Italie.
En 2003, il a remporté le deuxième prix du concours international « Occlusal Compass », un concours international réservés aux techniciens dentaires, et le premier prix de la meilleure documentation scientifique et photographique.
Stefano Inglese est membre de « Oral Design » et membre actif de l'Académie Italienne de Dentisterie Esthétique (IAED). Il contribue à des magazines dentaires nationaux et internationaux, en particulier QTD (Quintessence of Dental Technology) 2012, 2014 et 2018 ainsi que Quintessenz Zahntechnik. Il a co-écrit, avec le Dr Antony Sclar, le livre Interdisciplinary Treatment Planning II (sous la direction de M. Cohen). Stefano Inglese participe également à des conférences internationales et travaille avec des dentistes de renommée mondiale en Italie et à l'étranger. Il est également l'auteur de l'ouvrage Aesthetic Dental Strategies (publié par Quintessence 2013). Le livre est actuellement disponible en italien, anglais et chinois. La version russe est en cours de préparation.

Directe ou indirecte ? Un monde de possibilités

Les traitements à base de restaurations adhésives dans la zone esthétique offrent différentes options :
  • Composite de restaurations directes
  • Composite de restaurations indirectes
  • Facettes stratifiées
  • Restaurations tout céramique à base de disilicate de lithium
Le choix de la technique, directe ou indirecte, dépend de différents facteurs :
  • Préservation de la vitalité des dents
  • Proportion de substance dentaire saine disponible
  • Aspects fonctionnels
  • Préférences personnelles
  • Prétentions esthétiques
  • Âge
  • Capacité financière

 

Thérapie d'obturation directe : préservation maximale

La thérapie d'obturation directe assure une préservation maximale de la substance dentaire saine. Elle est particulièrement recommandée pour les restaurations de classes V, III et IV ainsi que pour les petits changements de teinte ou de forme.
 

Restaurations indirectes : des résultats hautement esthétiques

Les restaurations indirectes garantissent des résultats finaux hautement esthétiques du fait de l'aspect durable et de la stabilité dimensionnelle des matériaux vitrocéramiques utilisés. La forme finale peut être travaillée de manière optimale. Cette technique est parfaite lorsqu'il convient de remplacer une grande partie des dents. Les procédures indirectes de traitement des patients avec des facettes céramiques sont bien documentées et très efficaces. Ils permettent d'obtenir des résultats prévisibles. Si la substance dentaire saine est suffisante, il est préférable d'opter pour ce type de traitement. Sur la base de la classification de Magne et Belser, il existe trois indications principales pour les facettes céramiques :
  • Dents sur lesquelles les procédures de blanchiment ne fonctionnent pas ;
  • Modification complète de la morphologie ;
  • Assainissement important chez les patients adultes.
Pour obtenir des résultats optimaux et prévisibles avec les facettes, une planification solide et une exécution précise de chaque étape du traitement sont nécessaires.

Planification des étapes de traitement

Une planification minutieuse est indispensable, surtout dans un cas complexe comme celui-ci. Une procédure structurée et bien pensée permet d'obtenir le résultat souhaité.
L'équipe en charge du « cas Valerie » a défini ces 6 étapes de traitement : 
  1. Analyse esthétique basée sur l'examen clinique ainsi que la documentation photographique statique de la situation initiale et la documentation dynamique à l'aide de la vidéo
  2. Remplacement des obturations composites défectueuses dans la région postérieure
  3. Mise en place du couloir buccal dans la région prémolaire avec restaurations vitrocéramiques (à droite et à gauche)
  4. Remplacement de l'obturation composite défectueuse dans la région antérieure et évaluation de la substance dentaire restante
  5. Préparation guidée de facettes 3/4 et de couronnes afin d'obtenir de nouvelles proportions et formes dentaires dans la zone esthétique
  6. Collage adhésif

Découvrez maintenant les 6 étapes de travail en détail.

1
2
3
4
5
6
Retour à la première étape
Passer à la dernière étape

Étape 1 : l'analyse esthétique

La première étape du traitement est l'analyse esthétique basée sur l'examen clinique. À cela s'ajoutent l'examen clinique ainsi que la documentation photographique statique de la situation initiale et la documentation dynamique à l'aide de la vidéo.
 
Après l'examen clinique, la zone intraorale est documentée à l'aide de photographies afin d'établir une base optimale pour la communication et l'analyse esthétique. Des enregistrements vidéo sont également réalisés. La documentation de la situation clinique initiale implique :
  • Des portraits
  • Des prises de vue frontales des lèvres à l'état détendu
  • Des prises de vue frontales des lèvres lorsque la patiente sourit
  • Des prises de vue latérales du sourire
  • Des prises de vue intraorales de base et
  • une prise de vue en position 12 h
Lire la suite

Les conclusions et les décisions fondées sur l'analyse esthétique sont énumérées ci-dessous. Elles sont communiquées au laboratoire au moyen d'un wax-up de diagnostic.
 
  1. La référence pour la longueur et la forme des dents antérieures est la dent 11. Toutes les proportions des incisives doivent être ajustées en conséquence.
  2. Reprise du contour de la dent 13 - raccourcissement incisal.
  3. Construction de part et d'autre du couloir buccal des prémolaires avec restaurations céramiques (approche additive)
  4. Remplacement de toutes les obturations composites défectueuses
Le wax-up de diagnostic préparé par le prothésiste dentaire est conçu sur la base de l'analyse esthétique initiale.​
Lire la suite

Étape 2 : Remplacement des obturations composites défectueuses dans la région postérieure

Le traitement commence par le remplacement des obturations composites défectueuses dans la région postérieure (côté droit) présentant des hiatus marginaux et des caries secondaires. Les dents concernées sont les dents 13, 14, 15 et 16. La thérapie par obturation composite directe permet de préserver un maximum de substance dentaire naturelle.  Le champ opératoire est complètement sec, comme prescrit. Ici, la technique de mordançage total est appliquée. La restauration en composite se fait de l'extérieur vers l'intérieur.
Lire la suite

Étape 3 : Complément du couloir buccal déficitaire

Lors de la troisième étape du traitement, les dentistes complètent la cuspide buccale déficiente dans la région prémolaire par des restaurations en céramique à gauche et à droite.
Après l'analyse esthétique, les dents 14 et 15 sont préparées de manière peu invasive avec un léger chanfrein. L'approche additive permet de retirer une quantité infime de substance dentaire. La dent 24 du côté gauche subit une préparation pour couronne et la dent 25 une préparation pour inlay.
Le disilicate de lithium IPS e.max Press est utilisé comme matériau pour les restaurations partielles et entièrement anatomiques. Le maître prothésiste Yuli Kuperstein (Rehovot, Israël) e termine les restaurations.
Lire la suite

Après le séchage correspondant de la zone de travail, les restaurations sont fixées de manière adhésive.
 
La céramique est conditionnée selon les spécifications du fabricant à l'aide du gel IPS Ceramic Etching Gel. Les sels restants sont éliminés avec de l'acide fluorhydrique à 5 %. La restauration est ensuite nettoyée dans un bain à ultrasons avec de l'alcool pendant une minute. Le Monobond Plus est ensuite appliqué pour la silanisation.
 
Conditionnement de la substance dentaire préparée – Application de la technique de mordançage total avec Adhese Universal avant le collage avec Variolink Esthetic LC et DC.
Lire la suite

Étape 4 : Remplacement des obturations composites défectueuses dans la région frontale

La quatrième étape du traitement est la suivante : les dentistes remplacent également les obturations composites défectueuses dans la région frontale. De plus, ils évaluent la substance dentaire restante.
 
Afin de créer une base saine et solide pour les futures restaurations céramiques, toutes les obturations composites défectueuses sont remplacées par de nouvelles obturations avant la préparation des facettes. Une clé palatine translucide en silicone, créée avec le wax-up de diagnostic, aide lors de la conception morphologique et fonctionnelle correcte de la restauration composite. C’est à ce moment que la substance dentaire restante est évaluée. On décide alors de traiter les dents 11, 21 et 22 avec des facettes ¾ et la dent 12 avec une restauration anatomique complète.
 
Lire la suite

Le sourire de la patiente est déjà nettement plus esthétique.

Lire la suite

Étape 5 : Préparation guidée des facettes ¾ et des couronnes

Lors de la cinquième étape du traitement, l'objectif est d'obtenir de nouvelles proportions et de nouvelles formes dans la région esthétique antérieure. Pour ce faire, les dentistes procèdent à la préparation guidée des facettes ¾ et des couronnes grâce à l'index de silicone.
 
Dans ce genre de situation, c'est-à-dire lorsque le plan labial des futures restaurations correspond à celui de la dentition existante, aucun mock-up n'est nécessaire pour la préparation. La quantité de substance dentaire à retirer peut être contrôlée à l'aide des forets utilisés (0,3 mm ou 0,5 mm). 
Lire la suite

Le résultat est ensuite vérifié à l'aide de la clé en silicone.

Lire la suite

On procède à une prise d'empreinte avec un matériau prévu à cet effet à base de vinyle polysiloxane. Cette dernière sera envoyée au laboratoire, accompagnée des images cliniques du traitement. 
Lire la suite

Pour une meilleure évaluation de la luminosité et du chroma, des photos supplémentaires sont prises avec et sans teintier : monochrome (noir et blanc) et standard (réglage de l'appareil dans le menu « Bildsteuerung (Contrôle de l'image) »).

Lire la suite

Les restaurations provisoires en plastique sont fabriquées directement dans le cabinet à l'aide d'une clé en silicone transparente basée sur le wax-up de diagnostic.

Lire la suite

Étape 6 : Collage adhésif

Lors de la sixième et dernière étape du traitement, les dentistes procèdent au collage adhésif des restaurations terminées.
Les restaurations céramiques finales sont fabriquées par le prothésiste dentaire à partir de lingots IPS e.max Press LT dans une teinte Bleach (BL2) en utilisant la technique de pressée et de stratification avec IPS e.max Ceram. Les détails de la production sont présentés ci-dessous.
Lire la suite

L'ajustement, la forme et la luminosité finale des restaurations sont vérifiés lors de l'essayage. Le Variolink Esthetic LC photopolymérisable dans la teinte Light+ est utilisé pour le collage. Les restaurations céramiques sont conditionnées pour un collage respectant les instructions du fabricant. 

Lire la suite

Après avoir bien séché le champ opératoire les facettes sont collées à l'aide d'une digue dentaire et de pinces B4 (brinker).

Lire la suite

Aperçu du laboratoire dentaire

Stefano Inglese occupe le rôle de prothésiste dentaire pour la région antérieure dans ce cas clinique. Regardons par-dessus son épaule pendant qu'il travaille. 

Prérequis : une philosophie commune et un objectif commun

Pour Stefano Inglese, les points suivants sont essentiels pour le succès esthétique, fonctionnel et biologique des restaurations dentaires :
  • des connaissances spécialisées
  • de l'expérience
  • l'utilisation appropriée des technologies et des matériaux disponibles
  • de l’interaction et de la communication entre les membres de l'équipe
  • et une philosophie de travail commune et un objectif commun
Si ces conditions sont satisfaites, les phases cliniques et techniques peuvent être considérablement simplifiées. Chaque phase clinique doit compléter la phase de laboratoire, et inversement.
« Le prothésiste dentaire doit tenir compte des concepts cliniques au cours des travaux de laboratoire », explique Stefano Inglese. « Cela lui permet de créer des restaurations dentaires qui respectent et protègent les structures biologiques. » Ses attentes en matière de soins dentaires : « Les dentistes devraient également fournir aux techniciens dentaires toutes les informations utiles dont ils ont besoin pour simplifier et accélérer les phases de laboratoire et rendre les résultats plus précis. »
 
Pour le maître prothésiste dentaire italien, l'harmonie et le respect mutuel sont les éléments essentiels d'une coopération optimale dans l'intérêt des patients.
 

Les étapes de travail prothétique

1
2
3
4
5
6
7
8
Retour à la première étape
Passer à la dernière étape

Étape 1 : Vérification de l'empreinte

Après réception de l'empreinte, celle-ci est examinée au microscope. C'est la seule façon d'évaluer sa précision jusque dans les moindres détails. Remarque importante pour cette étape :
  • Le modèle - en tant que forme positive de l'empreinte - doit reproduire avec précision les conditions intra-orales. C’est pour cette raison que le prothésiste dentaire doit le réaliser soigneusement, avec tous les détails.
  • Il est également important de minimiser les erreurs potentielles dues aux propriétés physiques telles que l'expansion et le retrait.
Des imperfections et des inexactitudes laissées lors de cette phase auraient un effet décisif sur la précision de la restauration finale.
 

Maître-modèle : La réduction et la finition de chaque moignon doivent être effectuées au microscope (grossissement de 10 à 20 fois) afin d'éviter d'endommager et de détruire les moindres détails - en particulier dans la zone marginale.

Lire la suite

Étape 2 : Reproduction du tissu gingival

L'étape de base est la reproduction ultérieure de la gencive à l'aide d'un masque gingival. Il servira de point de référence pour la création du profil d'émergence cervical de la restauration dentaire. Ceci permet de soutenir et protéger de manière adéquate les tissus mous et empêche la rétraction gingivale en direction apicale.
 
Important : « L'architecture, l'esthétique et l'apparence de la gencive ont une influence décisive sur l'esthétique globale. L'esthétique des dents et des gencives doivent être considérées ensemble du fait de leur interaction », conseille Stefano Inglese.


La reproduction du tissu gingival à l'aide d'un masque gingival doit être précise. C'est la base d'une restauration correcte des contours cervicaux anatomiquement corrects et des profils d'émergence des restaurations.

Lire la suite
Chaque étape au sein du laboratoire dentaire, ainsi que chaque étape au sein du cabinet dentaire, doit être réalisée avec des systèmes de grossissement afin d'obtenir une bonne intégration biologique et une belle esthétique des restaurations.
De la phase de préparation et de prise d'empreinte à la phase en laboratoire, sous oublier le polissage des restaurations et même lors des essayages et de la fixation des restaurations, il est essentiel d'utiliser un microscope et des loupes.
Stefano Inglese

Étape 3 : Terminer l'armature

Au cours de cette étape, toutes les conditions préalables et les informations nécessaires à la fabrication de l'armature ont été rassemblées : le masque gingival et la clé en silicone obtenus par prise d'empreinte in situ des provisoires. Cela a permis de contrôler les profils d'émergence et les espaces libres nécessaires pour un support optimal de la céramique de stratification (IPS e.max Ceram). Cela permet d'éviter les points faibles ou les éventuels risques de chipping. 


Wax-up des armatures en cire : le tissu gingival et la clé en silicone, obtenue à partir du wax-up de diagnostic, sont des éléments indispensables pour des restaurations dont les contours et les volumes sont identiques à ceux du mock-up et des provisoires.

Lire la suite

Ces points sont essentiels lors de l'utilisation de la technique de pressée au disilicate de lithium (IPS e.max Press) - tel que dans le cas décrit ici :
  1. Un modèle en cire résistant à la déformation et à la fracture reproduisant les moindres détails est requis. Des cires molles et dures ont été utilisées ici, ce qui permet de garantir une certaine stabilité et de la précision. Les limites de la préparation finale sont réalisées au microscope (grossissement 20 à 40 fois).
  2. Il convient d’éviter toute déformation de la structure en cire, en particulier des bords marginaux fins lors de la coulée et du transfert du modèle en cire du moignon à la base du cylindre et lors de la coulée
    du matériau de revêtement
  3. Après la pressée, un sablage soigneux est requis (billes de verre de 50 micromètres). Utiliser d'abord une pression de 4 bar, puis la réduire à un maximum de 2 bar près des bords minces. Protéger les bords fins à l'aide du bout de vos doigts !
  4. Ajuster et vérifier les structures au microscope à un grossissement de 20 à 40 fois. C'est le résultat qui doit être préservé afin de garantir la précision et l'intégration biologique de la restauration.
 

Le matériau de cire doit être scellé sous le microscope afin de bien considérer tous les détails. Important : Lors de la coulée et de l'encastrement, veillez à ne pas endommager ce qui a été méticuleusement créé.

Résultat de la précision des bords après la pressée et le contrôle au microscope (IPS e.max Press)

 

Le haut degré de précision doit être maintenu tout au long des différentes étapes en laboratoire. Le collage à la cire, l'encastrement, la pressée, le sablage, la stratification, la finition et le polissage final des restaurations doivent être effectués de manière exacte et dans le respect du protocole de travail correspondant.
 
Important : Les interstices marginaux, que l'on peut voir à l'œil nu ou avec un petit grossissement, conduisent à une exposition claire du matériel de fixation. C'est à éviter pour des gencives saines - surtout si le bord de préparation des restaurations est sous-gingival ou interproximal et que le joint de ciment ne peut pas être parfaitement travaillé et poli.
Lire la suite

Étape 4 : retravailler l'armature

Le disilicate de lithium peut être retravaillé rapidement et sans effort, à condition que la modélisation de l'armature ait été réalisée de manière appropriée. Le matériau ne doit pas être pollué ou surchauffé. Sinon, des microfissures peuvent se produire. Celles-ci peuvent s'accentuer pendant les cycles de cuisson de la céramique en laboratoire, ou plus tard lors de la mastication in situ. Dans le pire des cas, cela conduit à une rupture et donc à la perte de la restauration. Pour éviter cela, l'usinage doit être effectué à basse vitesse (max. 10 000/min) et le refroidissement doit se faire à l'eau.
 

Réduction et remaniement des bouchons en disilicate de lithium : La faible épaisseur des capuchons (0,2 - 0,3 mm) peut être détectée grâce à un marquage avec un crayon de couleur au niveau de la surface intérieure. Cette dernière peut être vérifiée/entretenue pendant le processus d'usinage.

 

Lire la suite

Étape 5 : Nouvelle vérification à l'aide de clés en silicone

Une fois que les armatures ont été placées sur le maître-modèle et sur le modèle non scié, un contrôle final est effectué à l'aide de clés en silicone. Ce n'est qu'après que la stratification de la céramique de recouvrement peut commencer.
En utilisant des lingots IPS e.max Press LT dans la teinte BL2 comme matériau d'armature, on atteint une valeur de luminosité et fluorescence élevées requises pour ce cas.
 
Conseil : Tout d'abord, on procède à une cuisson de connexion des armatures en disilicate de lithium, soit avec des masses céramiques IPS e.max Ceram (Dentin, Power Dentin ou masses mamelon) ou des maquillants IPS Ivocolor, en fonction de l'effet désiré et de l'espace disponible pour la céramique pour stratification. De cette façon, le chroma, la luminosité et la fluorescence peuvent être contrôlées de l'intérieur. De plus, il est possible d'obtenir une connexion et une diffusion de la lumière optimales sur la surface de l'armature.
 
Le concept de lumière dynamique utilisé consiste en une alternance de couches de différents matériaux céramiques (IPS e.max Ceram) avec différents degrés de translucidité, de fluorescence et d'opalescence. Cela permet de contrôler le contraste lumière-ombre et la valeur de luminosité tout en soulignant les propriétés optiques du matériau.
Lire la suite

« Il faut garder à l'esprit que la substance dentaire naturelle et la céramique dentaire sont deux choses différentes », rappelle Stefano Inglese. « Il est presque inconcevable d'égaler la nature avec deux simples couches de céramique ou même une partie de céramique maquillée en surface. Les techniciens dentaires doivent toujours garder ce postulat en tête. Ils doivent savoir d'emblée quelles sont les limites et les possibilités qu'offrent les différentes techniques. »
En jouant avec les contrastes de luminosité, d'opalescence, de fluorescence et de teinte, le prothésiste dentaire est en mesure de tromper l'œil humain et de lui faire voir ce qui n'existe pas dans la réalité (fausse perception).


Ajuster les bouchons sur le modèle non scié et utiliser les clés en silicone pour vérifier les épaisseurs de paroi disponibles pour la stratification céramique (IPS e.max Ceram).

Lire la suite

Étape 6 : Cuisson de l'armature

Après la première cuisson de la céramique de recouvrement, il est possible d'obtenir des formes et des dimensions presque optimales, à condition que les contours spécifiés par les masques en silicone soient respectés et que le retrait au frittage soit pris en compte. Cela signifie qu'aucune amélioration majeure n'est nécessaire.
Pour la forme et la dimension optique de la dent (fausse perception), il est très important de définir les lignes de transition interproximales pour tromper l'œil humain. Les profils d'émergence labial et cervical obtiennent de meilleurs résultats sur le modèle non scié en termes de tissus gingivaux.
Enfin, la texture de la surface est conçue en détail pour contrôler la réflexion et la diffusion de la lumière. Tous ces éléments influencent l'aspect optique des restaurations (fausse perception).
 
Il y a plusieurs façons de tromper l'œil humain et donc de changer la perception visuelle, en d'autres termes, l'apparence finale de la restauration dentaire. Elles doivent être produites individuellement, en considérant les caractéristiques somatiques et émotionnelles de chaque patient. Les résultats doivent être uniques et propres à chaque patient. C'est d'ailleurs l'objectif visé en matière d'esthétique dentaire.
« Il faut bien garder en tête qu'il n'est pas possible de visualiser à l'avance et de reproduire l'harmonie naturelle et toutes les caractéristiques individuelles d'un patient au moyen d'un système numérique. Ce point DOIT être clair », a déclaré Stefano Inglese.
 
 

Structure de stratification de la céramique de recouvrement : Différentes masses céramiques (IPS e.max Ceram) avec différents degrés de translucidité, de fluorescence et d'opalescence sont appliqués de façon irrégulière pour améliorer les propriétés optiques du matériau et rendre le résultat le plus naturel possible.

Lire la suite

Étape 7 : Finition

Si nécessaire, la restauration peut être complétée par une cuisson de glaçage et par des améliorations mineures de la forme en utilisant de petites quantités de poudre avant le polissage mécanique. En effectuant le polissage avec des roues en caoutchouc, de la poudre de pierre ponce et de la pâte de diamant, la réflexion de la lumière peut être personnalisée pour obtenir une belle harmonie entre les restaurations et les dents naturelles adjacentes. Ensuite, la réflexion de la surface de la dent, à l'image des dents naturelles. Les zones convexes et proéminentes sont plus lisses que les zones concave. L'aspect tridimensionnel des restaurations dentaires peut être encore amélioré par la réflexion et la déflexion.


Adaptation de la restauration finale au modèle non scié. L'opalescence et les effets internes tels que les mamelons dans la dentine et l'influence de la texture sur la réflexion de la lumière sont visibles. Les proportions dimensionnelles, les axes des dents, la zone interincisale et la caractérisation morphologique de la marge incisive sont des facteurs importants dans l'obtention d'une esthétique agréable et naturelle.

Lire la suite

Étape 8 : dernières vérifications

En guise de dernière étape, il est maintenant temps de procéder à une dernière vérification. Cette dernière s'applique en particulier
  • aux contacts occlusaux ;
  • aux guides fonctionnels des surfaces palatines ;
  • aux guides fonctionnels des arêtes incisales et
  • aux surfaces de contact interproximales.
Le contrôle et le polissage brillant des marges marginales et de toutes les zones sous-gingivales interproximales sont dorénavant à effectuer pour une intégration biologique optimale.
 

Les profils d'émergence influencent l'intégration biologique et donc l'apparence du tissu gingival qui contribue à une esthétique générale agréable.

Lire la suite
Si les équipes de traitement procèdent de la même manière que dans ce cas clinique, alors toutes les conditions sont réunies pour un traitement réussi, en un minimum de temps, avec un minimum d'erreurs et de stress. Non seulement pour les praticiens, mais surtout pour les patients qui méritent de l'estime et du respect.
Stefano Inglese

Les prises de vue post-opératoires montrent que les restaurations s'intègrent parfaitement à la dentition existante et au visage de la patiente en termes de morphologie, de fonctionnalité et d'esthétique. 
Lire la suite

La vitalité de toutes les dents traitées a été préservée. La patiente est très satisfaite du résultat. 

Lire la suite

4e Symposium international d'experts à Rome (Italie)

Par ailleurs, le prof. Bichacho et le Dr Feraru animeront une conférence le 16 juin 2018 lors du 4e Symposium international d'experts à Rome (Italie) :

Contact

* Champ obligatoire